Le Tour de Saint-Croix

Parcours essentiellement champêtre, reliant les villages de Marbais, Villers-la-Ville, Tilly, Marbisoux et Wagnelée, en excluant, au maximum, les voies à circulation. Vous verrez les Golfs de Rigenée et La Bruyère, le Châtelet, l’ancien moulin d’Hollers, l’église romane de Villers-la-Ville et ses retables, le monument à t’Serclaes de Tilly, Chassart, la prairie et la perche du Tir au D’Jirau et le Monument aux Hosties Profanées.

Fiche technique
n°8200037
Une randonnée Villers-la-Ville (Belgique) créée le samedi 24 avril 2021 par Chantheys. MAJ : vendredi 14 mai 2021
Durée Durée moyenne: 7h20[?]
Distance Distance : 24.25km
Dénivelé positif Dénivelé positif : 130m
Dénivelé négatif Dénivelé négatif : 137m
Point haut Point haut : 165m
Point bas Point bas : 101m
Difficile Difficulté : Difficile
Retour point de départ Retour point de départ : Oui
A pied A pied
Commune Commune : Villers-la-Ville (Belgique)
Départ Départ : N 50.544881° / E 4.532719°
Téléchargez : -
Ferme sur la chaussée romaine L'église Saint-Martin à Marbais (Brabant) Monument aux Hosties Profanées La prairie du D'Jirau et la perche

Description de la randonnée

N.B. Cette randonnée est proposée ici dans son intégralité. Elle peut être décomposée en deux boucles plus petites (voir les informations pratiques).

Départ de l’église de Marbais.

(D/A) Prenez la route étroite en face de vous (1re rue, à gauche du bistroquet Le Sanglier). Après le virage sur la droite, descendez la légère pente et prenez ensuite à droite, et encore une fois à droite (Rue Burette).

(1) Au bout, tournez à gauche dans la Rue du Berceau. Prenez ensuite la 1re à droite, la Rue du Camp. Cette route asphaltée évolue plus loin en un chemin caillouteux qui vous mène à une chapelle en ruine : la chapelle du Camp.

(2) Prenez alors le chemin de terre de gauche, qui s’en va entre les champs. Plus loin, traversez une route asphaltée et continuez tout droit avec le Château d’eau de Sart-Dames-Avelines en face de vous.

(3) Au croisement suivant, tournez à droite dans un chemin de terre. Longez le golf de Rigenée qui se trouve à votre droite. Au croisement suivant (à quatre chemins), juste après un étang à votre droite, poursuivez tout droit. Vous allez suivre la direction « 4 chênes » pendant quelque temps. Le chemin part en oblique et s’éloigne des limites du golf. Lorsque vous commencez à descendre, vous rencontrez un croisement.

(4) Tenez alors la droite pour vous enfoncer dans un sentier encaissé qui revient ensuite, peu à peu, en surface. Arrivez devant la barrière en bois d’une prairie.

(5) Tournez alors à gauche. Passez devant une grange et, ensuite, devant « Le Châtelet ». Contournez-le par la gauche et dévalez la forte pente, après un coude. En bas, empruntez le sentier qui longe le ruisseau « La Thyle » par la droite. Arrivez à une fourche.

(6) Empruntez le sentier du pont (abandonnez le fléchage « 4 chênes » qui, lui, part sur la gauche). Passez un tourniquet et descendez dans une prairie. Traversez-la entièrement tout droit (notez la Ferme de Franquenouille sur la droite). Passez un second tourniquet et empruntez un petit pont. Retrouvez le goudron.

(7) Tournez à gauche (à droite, le bâtiment en moellons est l’ancien moulin d’Hollers). Gravissez la côte pour arriver sur une route plus importante (Rue de Sart). Tournez à droite et, bientôt, vous apercevez l’église romane de Villers-la-Ville.

(8) Prenez, face à l’escalier de l’église, à droite de la cure, une rue étroite/sentier qui débouche sur une place.
Laissez la place à votre droite, avancez quasi jusqu’au pont et prenez, à droite, le sentier qui suit le ruisseau pour vous retrouver au moulin.

(7) Allez tout droit. Laissez à votre droite le pont et le Chemin de Franquenouille. Continuez tout droit sur cette route étroite qui perd son revêtement asphalté et monte, bordée d’arbrisseaux entre les prés.

(9) Au croisement en T, tournez à gauche et longez un hangar et quelques annexes. Longez ensuite un petit square triangulaire. Tournez à gauche après les bulles de récupération de verre.

(10) Traversez la N275 (attention, ce carrefour est dangereux, les véhicules y circulent vite). Continuez en face dans la Rue de Tilly et virez à droite avec la Rue des Savoyards qui descend jusqu’au prochain carrefour.

(11) Tournez à gauche avant une maison en moellons. prendre ensuite la 1re à droite, la Rue des Rotons. Continuez la descente et prolongez dans la Rue du Général Mellier. La rue vire à droite à l'angle d'une usine.

(12) À la fourche qui se présente en sortie de virage, obliquez à droite dans la Rue t'Serclaes. Arrivez sur une placette derrière laquelle se trouve l’église de Tilly et le monument t’Serclaes à son pied. Face à l'église, admirez un tilleul argenté (Tilia tomentosa) d'une hauteur de 19 m et d'une circonférence de 2,3 m. Face au presbytère, se dressent deux hêtres pourpres (Fagus sylvatica purpurea) dont l'un a une hauteur de 23 m et une circonférence de 2,65 m.

(13) Laissez l’église à votre gauche et continuez votre route. Débouchez face à la voie ferrée et tournez à gauche. Au bout, virez à droite et traversez la voie ferrée au passage à niveau.

(14) À l'intersection qui se présente aussitôt, tournez à droite puis immédiatement à gauche dans la Rue de l’Épine. Montez la rue et longez un enclos à daims (sur votre gauche) et un enclos à bisons (sur votre droite). Atteignez une chaussée pavée.

(15) Suivez cette chaussée à droite sur cette chaussée. Ignorez un chemin sur la droite et allez plein Sud jusqu'à un croisement (maisons, chapelle).

(16) Tournez alors à droite et ignorez aussitôt un chemin sur la droite. Suivez entre deux prairies la Rue du Profond Baty. Prenez la 1re à gauche, la Rue Baudoux, puis la 1re à droite, la Rue des Chats. Au bout, obliquez à droite et longez l’église de Marbisoux à main gauche.

(17) Au croisement en T, allez à gauche dans la Rue de l'Église. Prenez ensuite, à droite, la Rue de la Gare. Traversez la voie ferrée au passage à niveau et montez tout droit dans le cul-de-sac. Débouchez dans les campagnes et allez tout droit au Sud-Ouest. Ignorez successivement deux chemins venant de la droite et finir sur une voie large et bien damée jusqu’à la N93.

(18) Traversez la route prudemment (circulation dense de véhicules à l'allure rapide). Prenez la voie de terre en face entre une maison et un garage automobile (sans enseigne). Cheminez plein Sud. Au 1er croisement, allez tout droit et pénétrez dans la province du Hainaut. Ignorez, ensuite et successivement, un chemin à droite, un à gauche et un à droite.

(19) Traversez une route et continuez en face. Quand la route vire à droite et avant un petit pont, empruntez un sentier à droite. Allez tout droit et longez des jardins clôturés. Débouchez sur la place de Wagnelée.

(20) Tournez à gauche dans la Rue de l’Église. À l'angle d'une ferme côté droit, prenez un chemin sur la droite. Laissez une chapelle à main gauche et continuez à l'Ouest en lisière de bois. Au croisement en T, tournez à gauche. Au croisement suivant, allez tout droit. Au croisement en T (vue sur l’église de Mellet), tournez à droite.

(21) Au carrefour (oratoire), tenez la droite. Traversez une route et continuez tout droit (Nord-Ouest). Au croisement situé au bas d’une pente, tournez à droite sur une route cimentée bordée d'arbres sur la droite. Atteignez un carrefour (oratoire sur la droite, ferme en face).

(22) Traversez la Route de Chassart et allez plein Nord sur un chemin de terre qui longe la ferme. Poursuivre Nord-Nord-Est et ignorez tous les chemins sur les côtés. À un croisement de quatre chemins, allez tout droit (Nord).

(23) À l’Arbre de la Bruyère, tournez à droite pour longer le golf qui se trouve sur votre gauche. Passez tout droit au prochain croisement. Le chemin devient herbeux, entre le golf (à gauche) et des terres cultivées (à droite). Au bout du golf, poursuivre entre les champs. Après un coude vers la droite, atteignez un croisement en T, tournez alors à gauche rejoignez la N93.

(24) Traversez la route, prudemment, et suivez en face la route cimentée qui vous fait entrer dans le village de Marbais.

(25) Prenez la 1re à droite, la Rue Lorrain. Gravissez une petite côte et, quand la rue vire à droite, obliquez à gauche dans un chemin, la Rue de la Pêcherée. Quittez ensuite ce chemin au revêtement capricieux pour prendre le sentier à votre droite (Sentier 86 du Berceau ; passages boueux par temps humide).
ignorer sur la droite l'accès à un étang. Au croisement suivant, prenez à gauche une ruelle pavée bordée de murs. Remontez ainsi jusqu’à l’église de Marbais (D/A).

Points de passage :
D/A : km 0 - alt. 150m - Église Saint-Martin (Marbais)
1 : km 0.28 - alt. 148m - Rue du Berceau
2 : km 1 - alt. 157m - Chapelle du Camp (Marbais)
3 : km 2.29 - alt. 152m - Coin du golf de Rigenée
4 : km 3.63 - alt. 143m - Sentier encaissé
5 : km 4.07 - alt. 128m - Prairie du - Châtelet de Marbais
6 : km 4.86 - alt. 114m - Tourniquet et pont - Sentier du Grand Pré
7 : km 5.19 - alt. 105m - Ancien Moulin d'Hollers
8 : km 5.58 - alt. 106m - Eglise Notre-Dame de la Visitation (Villers-la-Ville)
9 : km 6.73 - alt. 144m - Croisement en T
10 : km 7.31 - alt. 154m - Traversée de la N275
11 : km 7.92 - alt. 150m - Jonction rue des Savoyards - rue Baty de Wavre
12 : km 8.81 - alt. 122m - Rue t'Serclaes
13 : km 9.02 - alt. 128m - Église Notre-Dame des Affligés (Tilly)
14 : km 9.35 - alt. 132m - Intersection après un passage à niveau
15 : km 10.24 - alt. 158m - Chaussée pavée
16 : km 10.92 - alt. 164m - Pâté de maisons isolé et chapelle
17 : km 11.76 - alt. 143m - Église de Marbisoux
18 : km 13.33 - alt. 152m - Chaussée de Namur
19 : km 15.22 - alt. 143m - Traversée de la Rue des Ecoles
20 : km 15.96 - alt. 141m - Place communale de Wagnelée
21 : km 18.36 - alt. 152m - Redebel - Oratoire
22 : km 19.42 - alt. 155m - Ferme à la chaussée romaine - Chassart
23 : km 21.38 - alt. 163m - Arbre de la Bruyère - Golf de la Bruyère
24 : km 22.82 - alt. 149m - Traversée de la N93
25 : km 23.45 - alt. 147m - Rue Lorrain
D/A : km 24.25 - alt. 151m - Église Saint-Martin (Marbais)

Informations pratiques

Cette grande boucle peut être décomposée en deux boucles plus petites

Boucle Nord :
Distance : 14,2 km ; dénivelé positif : 105 m ; durée moyenne : 4 h 20 ; cotation : Moyenne.

Au départ, même itinéraire que la grande boucle jusqu'à l'église de Marbisoux (16). Passez ensuite devant l’église, longez la salle « Le Marbisoux » et prenez à droite (rue de la gare). Passez le passage à niveau et prenez la route à votre droite. C’est toujours la rue de la Gare. Elle est très longue et se termine au bas d’une petite pente. Après avoir amorcé votre descente, à droite, deux pilastres en briques vous indiquent une des entrées du Château de Cognée, et vous pouvez apercevoir celui-ci. Dans le bas de la rue, au croisement, prenez à gauche, la rue Minique . Vous devez la parcourir dans son entièreté. Elle débouche en face de deux garages à volet mécanique métallique. Traversez et tournez à gauche (boulangerie sur le coin) – rue Pardelà l’Eau.

Continuez, et au bout, tournez à droite en longeant la clôture de la dernière propriété, à travers l’herbe de manière à vous retrouver quasi en face du sentier (sentier de l’Hôpital n°87) que vous devez emprunter après avoir traversé la route bétonnée. À gauche, vue sur la ferme de la Jouerie et la perche du Tir au D’jirau.
Ce sentier vous mène à la rencontre de la Pêcherée (ruisseau), vous fait longer un étang (à votre droite), le monument des Hosties profanées à gauche, puis vous amène face à un mur. Tournez à droite et puis directement à gauche, un sentier pavé coincé entre deux murs. Remontez-le et vous atteignez votre point de départ : l’église Saint-Martin de Marbais.

Boucle Sud :
Distance : 14,9 km ; dénivelé positif : 105 m ; durée moyenne : 4 h 20 ; cotation Moyenne.

Vous rejoignez l'itinéraire au WP (17) . Pour y parvenir, au départ de l’église de Marbais, prenez le sentier en pavés qui se trouve derrière la statue du Sacré-Cœur. Descendez-le et tournez à droite, ensuite à gauche. Vous passez devant le Monument aux Hosties Profanées sur votre droite. À gauche, l’étang Saint-Pierre , alimenté par le ruisseau La Pêcherée que vous longez ensuite, puis quittez vers une légère côte. À votre droite, vue sur la Ferme de la Jouerie et la perche du Tir au D’Jirau

Au bout de ce sentier, traversez la route et le triangle d’herbe en face pour prendre la rue Par delà l’Eau vers la gauche. Parcourez cette rue jusqu’au bout (boulangerie au coin gauche) et faites ensuite un droite / gauche pour vous retrouver dans la rue Minique. Suivez cette rue jusqu’au bout (après la cité Parc Pré St Pierre et après encore quelques maisons de part et d’autre). Prenez à droite pour vous retrouver dans la rue de la gare.

Prenez le trottoir de gauche qui longe le parc du Château de Cognée que vous apercevrez bientôt. Après une des entrées du château (deux hautes pilastres laissant la vue sur l’étang et le château lui-même ) et avant la première maison, démarre un sentier que vous prenez. (Poteau directionnel Tilly-Marbisoux). Vous vous trouvez entre le parc du château à gauche et des arrières de propriétés à droite. Ce sentier rencontre une voie en pavés, traversez-la et continuez dans le sentier. (Poteau directionnel Tilly-Marbisoux).

Au croisement, prenez à droite. Le sentier présente ensuite un coude vers la gauche, passe sous le pont de chemin de fer (passage souvent inondé) pour remonter entre des maisons. Vous débouchez sur une route plus fréquentée, vous tournez à droite. Cette route va vous mener jusqu’à l’église de Marbisoux.

Soyez toujours prudent et prévoyant lors d'une randonnée. Visorando et l'auteur de cette fiche ne pourront pas être tenus responsables en cas d'accident ou de désagrément quelconque survenu sur ce circuit.

Pendant la rando ou à proximité

Le Tour Sainte-Croix
Le Tour Sainte-Croix est une procession qui démarre de Marbais aux petites heures du matin, après une messe. Elle a lieu de 1er dimanche de mai. Elle regroupe des archers de Saint-Sébastien, des Sapeurs et des fidèles, qui accompagnent la relique de la Sainte-Croix sur un circuit reliant les églises des villages précités. (D'autres informations, photos et vidéos sont disponibles sur le site de la paroisse de Villers.)

Le Golf de Rigenée
Le Soir – 24/04/2003 – Eric Meuwissen – « Manu (feu Emmanuel Descampe) avait fondé son golf en avril 1982. Rigenée passait d'ailleurs pour l'une des plus belles réussites issues de la rage des golfs qui a déferlé sur le pays au cours des années 80. Il y avait alors investi tout ce qu'il possédait de plus cher : sa famille et son patrimoine, parmi lequel ses terres agricoles. Il aménagea tout lui-même au début avec le matériel de sa ferme. Aujourd'hui, Rigenée compte un parcours de 18 trous et un autre de 9 trous ainsi qu'une école de golf créée par sa fille Florence, grande vedette s'il en est. Le club compte 600 membres et Christophe Descampe vient de prendre la relève de feu son père. »

Le Château d’eau de Sart-Dames-Avelines
« Un château Art Déco dont la construction remonte à 1938 et qui, après avoir été rénové en 2007, est en cours de classement. On en compte 38 de ce genre en Belgique, sur les 871 répertoriés, mais celui de Sart-Dames-Avelines est l’un des plus caractéristiques. Surtout du fait de la réalisation d’angles vitrés qui représentait alors une solution moderne. La structure se compose, elle, de huit piliers permettait d’offrir un rayon de sept mètres. 222 marches étroites pour arriver à la cuve.»- Le Soir – 14/03/2018

Le Châtelet
relaisduvisiteur.be
« Perché sur un éperon rocheux, le châtelet de Marbais semble veiller sur la vallée de la Thyle et ses abords. Construit au confluent de deux cours d’eau, la Thyle et le ri des Goutailles, l’emplacement est idéal. Rochers et marais forment une protection naturelle et efficace contre l’ennemi, tandis que les rivières constituent une source d’eau intarissable.

C’est dans cette petite fortification que les seigneurs de Marbais élisent domicile pendant près de 500 ans. Le donjon d’origine est progressivement englobé dans une plus grande structure et on le protège de tours, de remparts et d’un pont-levis. En 1600, lorsque la lignée des seigneurs de Marbais s’éteint, le château passe aux mains de seigneurs voisins, les T’Serclaes de Tilly. Progressivement, le château se transforme en ferme et perd son rôle politique. Le donjon sert alors d’étable et de grenier à grain et la chapelle d’écurie. »

Ferme de Franquenouille ou de Fortbeausart
une ancienne ferme du XVIIIe en moellons.

Ancien moulin d’Hollers
villers-la-ville.net : « L’ancien moulin d’Hollers date des 13ème et 14ème siècles pour ses parties les plus anciennes (schiste) et du 18e -19e pour les parties plus récentes (brique).
Il relevait des seigneurs d’Hollers, vassaux des ducs de Brabant.
Déjà cité en 1530, il fut acquis par l’abbaye de Villers en 1617. Animé par la Thyle, ce moulin cessa de moudre en 1947.
L’emplacement de la roue y est toujours. Il forme un bel ensemble tout en longueur en grès schisteux. »

L’église de Villers-la-Ville
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glis...

« L'église Notre-Dame de la Visitation de Villers-la-Ville est une église de style roman et néo-roman.

L'intérieur de l'église abrite un important patrimoine, comme le tympan qui surmonte la porte de la nef au revers de la façade, le monument funéraire de François de Marbais, des retables en bois des XVe et XVIe siècles, une niche en pierre de style gothique surmontée d'un arc en accolade et de fleurons…

Le tympan qui surmonte la porte de la nef est un tympan polylobé du XIIe siècle qui représente l'agneau pascal flanqué de fleurs de lys : sa patte antérieure droite est repliée et tient un fanion, comme sur une clé de voûte du westbau de la collégiale de Tirlemont et sur l'un des contreforts occidentaux de l'église Saint-Jacques de Louvain.

Monument funéraire de François, Seigneur de Marbais
Sur un des murs de l'église se dresse le monument funéraire en pierre bleue de François et Hélène de Marbais et de leur fille Jeanne, daté de 1610.
Ce monument d'inspiration Renaissance, haut de quatre mètres et large de deux mètres, fut installé dans la nouvelle église en 1946 à la demande de l'administration communale.
Le défunt est représenté à genoux dans la partie centrale, encadré de ses quatre blasons : Marbais, La Bricque, Tresnie et Saint-Val. Au-dessus de lui, un cartouche orné d'une tête de mort porte l'inscription latine Hodie Mihi, Cras Tibi (Aujourd'hui, moi, demain, toi).
À cause de la rapacité de sa famille, Jeanne donne à sa mort en 1610 la seigneurie de Marbais à Jean t'Serclaes, comte de Tilly, chambellan du duc de Lorraine : ce monument marque donc non seulement la mort de Jeanne mais aussi la fin de la maison de Marbais.

L'église abrite deux retables en bois :
le retable de la Nativité, du troisième quart du XVe siècle ;
le retable de Notre-Dame, du milieu du XVIe siècle. »

Le Monument de Jean ‘tSerclaes de Tilly.
cirkwi.com
« Au pied de l'église, un monument dédié à Jean t'Serclaes. Surtout connu comme le "général Tilly", Jean t'Serclaes fut commandant en chef des armées de la Ligue catholique pendant la première partie de la Guerre de Trente ans. Il infligea des défaites aux armées de Mansfeld et de Brunswick. Vaincu par le roi de Suède Gustave le Grand il mourut de ses blessures en 1632 et devint un personnage héroïque de l'iconographie catholique allemande. L'oeuvre réalisée par Félix Roulin (1996) se veut un symbole de rapprochement des peuples à l'heure de la construction européenne. Le héros est représenté parcourant toute l'Europe par ses bottes : la botte du pied droit portant la maquette de la ville de Rothenburg, celle du pied gauche la maquette de Tilly. »

La Plaine Cassart (anciennes usines Chassart)
Un peu d’histoire de notre région (Informations copiées du site « chassart.com »)
• 1800 Début des années 1800, Auguste Dumont de Chassart cultiva ses terres, il utilisait déjà des engrais comme le noir animal pour enrichir son sol.
• 1822 En 1822, il annexa à sa ferme une distillerie d’alcool de grains et construisit une grange le long de la chaussée romaine, qui deviendra la ferme de Wagnelée.
• 1833 En 1833, il bâtit une seconde distillerie à l’endroit des futurs établissements de Chassart. On y trouvait également un moulin à vapeur à moudre la farine et une petite éolienne qui servait à pomper l’eau de la nappe phréatique pour abreuver le bétail.
• 1836 C’est en 1836 que l’activité se développa vraiment avec une fabrique de sucre de betteraves, une machine à vapeur, une malterie et une fabrique de noir animal pour la décoloration des sucres de la sucrerie, ce qui était assez révolutionnaire pour l’époque.
Un chemin de fer reliant les différentes fermes familiales a même été installé à l’époque pour assurer les transports internes de l’entreprise familiale.
• 1857 En 1857, Léopold Dumont reprit le relais et créa une grande distillerie d’alcool de grains en fusionnant plusieurs petites distilleries agricoles locales.
Un mur épais fut érigé autour du site comme protection en cas de grève. Ce mur est flanqué de quatre portes, dont deux portes majestueuses, les portes dites Nord & Sud, en briques et en calcaire de Ligny. Cette entrée monumentale a une forte connotation symbolique. Elle sera l’emblème de l’usine sur les bouteilles de genièvre, c’est d’ailleurs par cette porte Nord, que l’on entre encore aujourd’hui à La Plaine Chassart.
• 1900 Début des années 1900, création d’une levurerie-distillerie et d’une vinaigrerie à La Plaine Chassart. C’est à cette même période qu’une chapelle de style néo-gothique, dédiée à Saint-Hubert, Saint-Eloi et Sainte-Barbe, va être construite dans l’enceinte même des établissements de Chassart, pour permettre aux ouvriers et employés de service le dimanche, de se rendre à la messe.
• 1927 A partir de 1927, un château d’eau et une station d’épuration des eaux résiduaires furent fabriqués. Léopold Dumont fit preuve de beaucoup de créativité. On a déjà vu son intérêt pour les engrais et la mécanisation.
On sélectionne également les semences à Chassart et des laboratoires où avaient lieux des expériences tant dans le domaine du sucre que celui des engrais chimiques y étaient installés et utilisés par l’institut agronomique de Gembloux.
• 1930 En 1930, dépôt de la marque « Genièvre de Chassart » au greffier du tribunal du commerce.
• Les années 40 Pendant la guerre, il y a eu la création d’une nouvelle levurerie qui deviendra la plus grande de Belgique dans les années 40.
• 1957 En 1957 la sucrerie et la levurerie ont arrêtés leurs activités. Seul le genièvre était toujours en production.
• Les années 60 Dans les années 60, rachat de l’activité de genièvre par Martini. Léopold Dumont créa une champignonnière avec Bertrand de Briey. Cette champignonnière a tournée jusqu’en 1976. Ils décidèrent ensuite de diversifier leurs activités jusqu’en 2003 en se lançant dans les sacs de terreaux et les amendements de jardin. On parle alors de l’ADN de La Plaine Chassart aujourd’hui.
• 2001 En 2001, une nouvelle génération de Dumont de Chassart, 4 cousins, reprennent le flambeau pour développer de manière considérable l’entreprise afin d’offrir un service complet pour les entrepreneurs et les amateurs de jardin !

Redebel
Sillonbelge.be 27/10/2018
« Depuis ses débuts (1988), l’entreprise conçoit et réalise des essais agronomiques et des essais de résidus pour tous les produits de protection des plantes que lui soumettent ses clients, que ce soit des herbicides, insecticides, fongicides, régulateurs de croissances, fertilisants, adjuvants…, et ce, sur tous les types de cultures. Une large majorité de ces essais sont menés en vue d’homologuer de nouveaux produits pour le marché européen, mais d’autres sont conduits à des fins de démonstration ou de recherche et développement.

À la tête de la société dès sa création, Tanguy Dumont de Chassart comprend très rapidement qu’il devra fournir un travail d’une qualité irréprochable pour gagner la confiance des acteurs de la phytopharmacie. C’est pourquoi Redebel s’attelle rapidement à obtenir les certifications BPL (bonnes pratiques de laboratoire) et BPE (bonnes pratiques expérimentales). Ce sera chose faite, respectivement en 1993 et 1997, et, actuellement, un département « Assurance qualité » garantit au quotidien le bon suivi de ces pratiques.

Les essais menés depuis 1988 sont divers et variés, que ce soit au champ ou en serre. Il est ainsi possible de faire réaliser une large panoplie d’essais agronomiques dits « classiques » : efficacité et sélectivité des produits de protection des plantes, étude des impacts desdits produits sur les cultures suivantes (persistance) ou voisines (dérives), évaluation des conséquences sur la qualité des produits de récolte, tests d’accumulation et de dissipation dans les sols ou encore test de résistances des adventices aux herbicides.

De même, la société conduit des essais destinés à analyser les teneurs en résidus de pesticides sur les récoltes, dans le cadre des procédures d’homologation de ces produits. Dans ce même domaine, elle dispose de l’expertise nécessaire pour mesurer les résidus qui peuvent être transférés de la surface foliaire des végétaux vers une autre surface, comme la peau d’un travailleur détaché à la récolte des fruits et légumes.

Enfin, dans le but de répondre à l’évolution des exigences de ses clients, l’entreprise a ajouté une corde à son arc et a également développé son expertise au niveau des produits d’origine naturelle (biostimulants et biopesticides)………. »

Ferme de la Jouerie et la prairie du D’Jirau
Cirkwi : « Ce château ferme date de la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Au XVe siècle, il était le siège d'un fief de Marbais qui fut ravagé en 1675 par les armées de passage. Une pierre scellée en 1946 rappelle que c'est là que vécut Philippe Pieret, bailli de Marbais de 1684 à 1771.
Au début du XXe siècle, la Jouerie était un centre d'élevage de chevaux de trait. Les chevaux furent réquisitionnés par les allemands en 1914. »

La prairie du D’jirau – Les Archers de Marbais – Tir de l’Oiseau Royal
D’jirau = Geai en Wallon

Source : archers-de-marbais.be

« Comme dans toute seigneurie digne de ce nom, Marbais possédait au Moyen-Age, un corps d'archers très remarquable. L'adoption des armes à feu, au XVle siècle, enleva à cette compagnie son importance militaire ; elle se mua bientôt en une société de tir d'agrément et, à ce titre donna de grandes réjouissances auxquelles participa toute la bourgeoisie. Lancelot, seigneur de Marbais de 1559 à 1592, lui octroya un règlement dénomme " Acte d'érection du Serment de Saint Sébastien ". Cette institution prit le nom de " Serment "Royal

Le tir a lieu chaque année, le dernier dimanche d'avril.
Ce jour-là, à 13 heures précises, les archers se retrouvent avec arc et flèches au local de la société. Drapeau et musique en tête, les membres se rendent en groupe au domicile du Roi, si celui-ci habite Marbais.
Après la collation offerte par le Roi, les archers se rendent à la prairie du Djirau pour élire un nouveau Roi.
Là, après avoir redressé la perche sur laquelle a été implanté le coq, le Roi reçoit le serment des nouveaux membres.
Il tire les 3 premiers traits du concours. Vient ensuite le tour des nouveaux de tirer et celui des autres membres de la société par ordre de tirage au sort.
Sera promu nouveau Roi, celui des archers qui le premier décrochera le coq, figé à 28 m de haut, appelé « Djirau ».
Le vainqueur est alors félicité par tous ses confrères et revêtu de la cape de couleur grenat et du collier insigne de son titre. Il porte en guise de sceptre le coq abattu, enfilé sur la flèche décisive.

Passant par la cour de la ferme de la Jouerie où les Archers reçoivent un rafraîchissement, le Roi et sa suite parcourent les rues du village aux accents de la fanfare, puis vont aux vêpres à l’église paroissiale.
À l’issue de l’office, les Archers exécutent la « Danse Macrabée » en l’honneur du nouveau Roi ; ils se rendent ensuite au local où le Roi est de nouveau chaleureusement félicité.
C’est pendant cette réunion que sont choisis par tirage au sort les deux fois douze archers qui devront accompagner le Roi pour escorter la relique de la Sainte-Croix lors de la grande procession du premier dimanche de mai.
Après cette réunion, le Roi est heureux d’offrir le verre de l’amitié à ses sujets et la journée s’achève au gré de chacun.
L'archer qui, trois années consécutives abat l'oiseau, prend le titre d'Empereur. »

Monument des Hosties profanées (selon Paysdevillers-tourisme)
« Cette stèle fut érigée en 1804, après que des mains sacrilèges eurent emporté le ciboire de l’église paroissiale et jeté les hosties consacrées ; elles furent retrouvées par un berger.
Selon la légende, le lendemain du vol, le berger qui faisait paître ses moutons dans la prairie de la ferme de la Jouerie, vit ses bêtes se diriger vers le fossé bordant le sentier et s’agenouiller en cercle devant quelque chose qu’il ne distinguait pas. Le berger s’approcha et découvrit les saintes hosties éparpillées. Pour réparer l’outrage, des Marbaisiens firent élever une stèle à cet endroit. »

Lieu-dit : "Arbre de la Bruyère"
villers-la-ville.be
« Ce tilleul à grandes feuilles (Tilia platyphyllos) se situe à la limite des communes de
Wagnelée, Villers-Perwin et Sart-Dames-Avelines. Il a une hauteur de 22 m et une
circonférence de 3,15 m. »

Avis et discussion

Moyennes

Moyenne globale : 4.67/5
Nombre d'avis : 2
Fiabilité de la description : 5/5
Fiabilité du tracé sur carte : 5/5
Intérêt du circuit de randonnée : 4/5


Visorandonneur
le lundi 04 octobre 2021 à 16:48

Note globale : 5 / 5

Date de la randonnée : lundi 04 octobre 2021
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Non utilisé
Intérêt du circuit de randonnée : Très bien
Circuit très fréquenté : Non

Descriptif très précis. Belle randonnée. Merci.


Visorandonneur
le dimanche 23 mai 2021 à 16:47

Note globale : 4.33 / 5

Date de la randonnée : jeudi 20 mai 2021
Fiabilité de la description : Très bien
Fiabilité du tracé sur carte : Très bien
Intérêt du circuit de randonnée : Moyen
Circuit très fréquenté : Non

Bonjour

nous étions deux à faire cette randonnée qui nous plaisait par le nombre de kilomètres. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle est "classée" dans les difficiles car sur le trajet rien n'est compliqué...

Enfin la moitié du trajet....

En réalité nous avons bifurqué avant la fin de la première boucle car dans cette région il y a de nombreuses forêts et donc, sentiers forestiers que pour emprunter de l'asphalte plus de 80% du temps.

C'est ce qui nous a déplu, la première partie est essentiellement sur route, même si c'est au milieu des champs cela reste rébarbatif pour nous je reprécise.

La description parlait de Chemin Champêtres et pour une fois que je ne vais pas voir le trajet sur carte en me disant que champêtre veut dire automatiquement des petits sentiers à travers champs... :-)

Peut-être que certains aiment la route asphaltée ou en dur, pour nous, ça nous a cassé les articulations mais peut-être est-ce la vieillesse qui se fait ressentir

Pour le reste, tout est bien indiqué et sur autant de kilomètres, bravo d'avoir pu resté concentré et prévis ;-)

Autres randonnées dans le secteur

Le Château de Cognée et la Pêcherée au départ du Camp-Marbais
Distance 5.39km Dénivelé positif +20m Dénivelé négatif -22m Durée 1h35 Facile Facile
Départ Départ à Villers-la-Ville (Belgique) - Brabant Wallon

Boucle majoritairement sur chemins de campagne et sentiers, au départ de la Chapelle du Camp. Découverte du Château de Cognée, du Ruisseau La Pêcherée et ses étangs.

Golf de la Bruyère au départ de Camp
Distance 5.71km Dénivelé positif +11m Dénivelé négatif -11m Durée 1h40 Facile Facile
Départ Départ à Villers-la-Ville (Belgique) - Brabant Wallon

Profiter de la campagne brabançonne près de Marbais.
Chemins de terre et chemins revêtus à circulation rurale.
Court passage dans le Golf de la Bruyère.

Boucle du Camp, Golf de La Bruyère, Château de Cognée à Marbais
Distance 9.75km Dénivelé positif +25m Dénivelé négatif -25m Durée 2h50 Facile Facile
Départ Départ à Villers-la-Ville (Belgique) - Brabant Wallon

Cette randonnée de 9,7 km est un mix des circuits Golf de la Bruyère au départ de Camp et Boucle du Camp au Châtelet.
Profiter de la campagne brabançonne autour de Marbais et du passage dans le village.
Sentiers, chemins de terre ou revêtus à la circulation rurale.
Court passage dans le Golf de la Bruyère et découverte du Château de Cognée.

Distance 9.41km Dénivelé positif +63m Dénivelé négatif -62m Durée 2h50 Facile Facile
Départ Départ à Villers-la-Ville (Belgique) - Brabant Wallon

Alternance de passages boisés et campagnards. Cheminement sur sentiers (parfois revêtus) et chemins de terre (donc, attendez-vous à avoir de la boue par temps humide).
Un passage difficile, lorsque vous quittez la rivière Ry d'Hez et que vous devez monter perpendiculairement à celle-ci : la pente est très forte et difficile surtout si le sol est humide.
Seulement trois brefs passages sur route asphaltée dont un seul est sur une route fréquentée.

Le Huit de Mellery
Distance 10.4km Dénivelé positif +84m Dénivelé négatif -80m Durée 3h15 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Villers-la-Ville (Belgique) - Brabant Wallon

Balade facile autour de Mellery sur sentiers et chemins hors de la circulation (à l’exception d’un très court tronçon) avec un passage dans les bois de Villers-la-Ville : du calme et du vert, en résumé.

Patrimoine du cours inférieur de la rivière l'Orneau au départ de Bothey
Distance 17.17km Dénivelé positif +159m Dénivelé négatif -152m Durée 5h20 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Gembloux - Province de Namur

Au départ de l'église Rue Joseph Draye à Bothey, village de 300 habitants de l'entité de Gembloux, partez à la découverte du riche patrimoine de la vallée inférieure de l'Orneau. Paysages, églises, chapelles, châteaux vous raviront tout au long d'un parcours vallonné. Alternance de passages boisés et campagnards. Le long des routes accotements herbeux généralement plats et entretenus. De nombreux aménagements vous donneront le temps de vous poser tout au long de la randonnée.

Orne, campagne et châteaux autour d'un ruisseau en Brabant Wallon
Distance 13.28km Dénivelé positif +112m Dénivelé négatif -113m Durée 4h05 Moyenne Moyenne
Départ Départ à Chastre - Brabant Wallon

Randonnée champêtre en Brabant Wallon, à la découverte de quelques villages traversés par l'Orne et ses affluents.

Distance 8.9km Dénivelé positif +21m Dénivelé négatif -20m Durée 2h35 Facile Facile
Départ Départ à Pont-à-Celles - Hainaut

Circuit sans grande difficulté faisant le tour des villages d'Obaix et Buzet en passant par quelques fermes caractéristiques de la région.

Pour plus de randonnées, utilisez notre moteur de recherche.

Les descriptions et la trace GPS de ce circuit restent la propriété de leur auteur. Ne pas les copier sans son autorisation.